Avec des moteurs électriques alimentés par supercondensateurs et une carrosserie auto-réparatrice, cette Lamborghini incarne l’hypercar d’un futur lointain.

« Troisième Millénaire ». Voici quelle est, traduite en français, la sobre dénomination de cet étrange concept-car. Bien que cela puisse paraître présomptueux, cette supersportive sortie des studios de Sant’agata Bolognese porte bien son nom. C’est en collaboration avec l’institut des technologies du Massachusetts (MIT) que Lamborghini a développé cet étonnant concept-car, techniquement très loin d’une réalité industrielle.

Les batteries, un concept dépassé

Le projet d’une supersportive électrique badgée du taureau était une évidence depuis plusieurs mois. Mais plutôt que de présenter une énième voiture électrique à la conception imitant une Tesla, – un ou plusieurs moteurs électriques disposé sur les essieux, alimentés par une batterie sous le plancher, – Lamborghini a choisi de présenter une vision ultra futuriste de la supercar électrique de demain. Et c’est ici que les professeurs du MIT entrent en jeu.

La Terzo Millenio trouve son énergie par le biais de supercondensateurs, alimentant 4 moteurs électriques positionnés à l’intérieur de chacune de roues. Technologie digne d’un film de science-fiction, les supercondensateurs ont plusieurs avantages : outre un rapport poids/autonomie bien plus intéressant que des batteries, cela permet également des temps de recharge de l’ordre de la minute, comparable à un plein de carburant.

Une carrosserie de Batmobile auto régénérative

Pour pousser le concept de voiture ultra futuriste encore plus loin, le MIT s’est atelé au développement d’une carosserie nouvelle génération comparable à une peau organique. Autrement dit, une carrosserie auto régénérative, capable de se réparer et récupérer sa forme initiale après un choc. Pour y parvenir, les chercheurs ont eu recours à des panneaux de fibre de carbone, à l’intérieur desquels un réseau de nanotubes électriques qui, par action de la chaleur généré par le courant électrique, permettrait de retendre la fibre de carbone.

La partie design a subit le même traitement ultra futuriste, avec une carrosserie sur laquelle designers se sont indéniablement défoulés. La Terzo Millennio pourrait aisément prendre le rôle de la Batmobile, tellement les traits son exagérément expressifs, avec des proportions ultra agressives et un spectaculaire jeu de prises d’air (pour une aérodynamique à la pointe).

Mais le plus frappant est sans aucun doute la partie avant, qui accueille la signature lumineuse Lamborghini sur toute la hauteur de la face avant, s’émancipant alors des projecteurs principaux. On remarque également un poste de conduite encore plus avancé qu’à l’accoutumée, avec un pare-brise qui descend jusqu’au niveau du pare-choc.

Aussi spectaculaire esthétiquement que techniquement parlant, ce concept Lamborghini est avant tout un laboratoire roulant regroupant plusieurs technologies futuristes en cours développement. Il parait impossible d’en voir une itération de série à court ou moyen terme, et toujours peu probable à long terme.