Après 14 ans de carrière, le coupé quatre portes originel accueille une troisième génération épurée et inaugure une nouvelle identité de marque.

zLa nouvelle génération de CLS, c’est elle. Finalement, Mercedes n’aura pas opté pour un changement de patronyme comme certaines rumeurs le suggéraient. Un temps escompté de porter le badge CLE, le nouveau grand coupé 4 portes préfère conserver son appellation et son identité particulière qui ont fait de ce véhicule un succès.

Un design qui évolue de juste ce qu’il faut

On ne change pas une équipe qui gagne. La nouvelle génération ne surprend pas par son design, et garde un profil quasi identique à l’ancienne génération. À l’avant en revanche, les changements sont plus notable, sans être surprenants. En effet, les grandes lignes esthétiques des derniers concepts – Concept A Sedan en particulier – sont fidèlement reprises. La principale évolution se situe au niveau des optiques, quasi triangulaires, au design particulièrement acéré.

La forme que l’on pourrait qualifier de « renfrognée » de ce regard permet de laisser de la largeur à une nouvelle calandre trapézoïdale, qui n’est pas sans rappeler la face avant de l’AMG GTR. Au final, la seule distinction visuelle avec les versions AMG se situera au niveau du traitement intérieur de la calandre, qui dans sa variante « Panamericana », usera de lamelles chromées verticales.

À l’arrière, les changements sont aussi présents, mais laissent un arrière-goût de déjà vu. Exit les feux effilés en amandes, pour laisser place à des optiques (elles aussi) trapézoïdales bien plus conventionnelles. Le traitement du parechoc est lui dans la continuité de la gamme, avec un faux diffuseur d’air encadré d’ouïes verticales sur les flancs.

Un bon technologique

C’est probablement à l’intérieur que le bon vers la modernité se fait le plus visible. La planche de bord reprend un agencement quasi identique au bouton près à celui des récentes Classe E Coupé et Cabriolet. Sans être un reproche, tellement la planche de cette dernière fut plébiscitée, cela manque un tantinet d’originalité.

La dernière génération de système d’info-divertissement composé de 2 écran de 12.3″ trône en haut de la planche de bord, accompagnée des services connectés Mercedes-Benz Link et de la recharge de smartphone par induction. A l’intérieur, l’ambiance se veut bien évidemment confortable et personnalisable : les ambiances personnalisables à souhaits (à choisir entre des programmes de revitalisation ou de relaxation) combiné à de l’éclairage d’ambiance.

Hybridation généralisée

Au rayon des apports technologiques – directement issus de la Classe S récemment restylée -, la CLS accueille la suspension intelligente Air Body Control, les toutes dernières générations d’assistances à la conduite la rendant quasi autonome. 

Pour les motorisations, la CLS pourra compter sur une panoplie de 2 six cylindres diesel et d’un six cylindres essence. Le 6 cylindres diesel se décline en 350d (286 chevaux / 600 Nm) et 400d (340 chevaux / 700 Nm). Pour le moteur essence, la CLS 450 forte de 367 chevaux et 500 Nm, sera accompagnée d’un moteur électrique EQ Boost de 22 chevaux. La CLS fait donc appel à de l’hybridation légère généralisée. Toutes les motorisations seront accompagnées d’une transmission intégrale 4MATIC et d’une boite automatique 9 rapports 9G-TRONIC.