Très présent cette année, BMW présente pas moins de trois concepts annonçant chacun des modèles très attendus : les futures Z4, X7 et i5.

Pour le salon de Francfort, le constructeur bavarois n’y est pas allé avec le dos de la petite cuillère. Comme ses camarades (et concurrents) premium germaniques, BMW a dévoilé une floppée de premières.

La Z4 à 95% du modèle de série

Commençons par le modèle le plus proche de la série, la Z4 Concept. Présentée quelques jours en amont de Francfort lors du concours d’élégance de Pebble Beach, la troisième génération du roadster se dévoile au travers des la jupe aux tons cuivrés de ce concept. Particulièrement agressive, la Z4 suit la direction stylistique engagée avec la Série 8 Concept, notamment avec l’avant en « nez de requin ».

L’ensemble de la carrosserie peut se targuer de concilier musculature et fluidité. Les traits saillants se terminent par ailleurs souvent par de larges prises d’air, sur les pare-chocs comme sur les flancs. A l’intérieur, le cockpit fait la part belle aux écrans, tout en restant dans une ambiance sportive. On notera la séparation visuelle conducteur/passager en habillant siège, portière et planche de bord en noir d’un coté, cuivre de l’autre. D’un point de vue ergonomie, on remarque que l’épuration commence également à influencer les designers BMW, sans être aussi excessif que Mercedes ou Audi.

Le X7 luxueux, massif et statutaire

Dans un avenir un peu plus lointain (de quelques mois seulement) que la Z4, viendra le tour du très grand, très luxueux, et visiblement très statutaire X7. Ce futur modèle de série se dévoile au travers du X7 iPerformance Concept, au design qui ne laisse pas indifférent. Particulièrement massif et carré, la face avant joue dans les contraste avec des optiques très effilées en totale opposition avec la calandre aux haricots verticaux surdimensionnés.

Contrairement à la Z4, le X7 joue dans le linéaire et l’horizontalité, accentuant l’effet massif de la voiture. Les prises d’air verticales encadrées par des lames en aluminium (là aussi) sur les pare-chocs et flancs donnent de la hauteur à la caisse, dont la partie supérieure fait la part belle aux surfaces vitrées. A bord justement, les passagers ont une impression d’ouverture et de légèreté qui contraste avec l’extérieur.

Un avant-goût d’i5 ?

Troisième et dernier concept présenté sur ce salon,  la i Vision Dynamics. Coupé 4 portes électrique, d’une dimension intermédiaire, et d’une autonomie de annoncée à 600 km. Ce qu’il faut voir au travers de ce concept, c’est la future BMW i5. Prévue pour 2020, le modèle de série (confirmé) devrait en outre revendiquer un 0 à 100 km/h en 4 secondes et une vitesse maximale supérieure à 200 km/h.

Ce concept inaugure aussi la direction stylistique que suivra la seconde génération de modèle BMW i (visiblement vouée à rester au programme), tant au niveau technologique qu’esthétique. Pour la première partie, BMW n’a pas donné plus de détails que les caractéristiques évoquées précédemment. Néanmoins, il est évident que la cible à abattre est Tesla.

Pour l’esthétique, on retrouve certainement de plusieurs nouveaux codes stylistiques que l’on doit s’attendre à retrouver sur les modèles de série. Tout d’abord les optiques, qui abandonnent leurs signatures lumineuses en U, pour un retour aux sources. Autre élément marquant, la calandre devient pleine, s’étire jusqu’au bouclier, et les haricots sont encadrés d’un liseré bleu. Le design général privilégie la sobriété avec des galbes lissées, aux jeux de couleurs et matières extravagants des actuelles i3 et i8.