Porsche tend à une électrification rapide pour rivaliser avec Tesla. En dévoilant ses plans et ambitions, le PDG de la marque surprend !

Chez Porsche, on veut mener l’électrification le plus vite possible et devenir LE concurrent de Tesla… Jusqu’à supprimer définitivement le diesel et empiéter largement sur les motorisations essence ?

Toujours la même cible : Tesla

Olivier Blume, PDG de Porsche, se confie sur le devenir de la marque. Celui-ci voit loin, et choisi d’opérer une électrification fulgurante pour le constructeur allemand. Selon lui, une Porsche sur deux vendue en 2023 serait électrique. Pour y parvenir, il compte notamment sur l’arrivé rapide de la Mission E, berline électrique anti Tesla Model S. Pour rappel, elle devrait débarquer en 2019 avec des performances de premier ordre, notamment une batterie de 90 kWh permettant une autonomie de 500 km et un 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. L’argument de vente majeur de Porsche se situerait au final sur la recharge, qui accélèrerai la mise en service d’une borne de recharge rapide à 800 volts permettant d’atteindre 80% de charge en 15 minutes. De quoi faire pâlir un Supercharger Tesla !

D’une gamme électrique complète…

Blume laisse également quelques indices sur l’après « Mission E » dans son plan d’électrification. Après la berline (ou coupé 4 portes), suivront un coupé classique et un SUV pour 2021. Il est fort probable que ces deux derniers partagent de nombreux éléments techniques avec la Mission E, de bonne augure pour les performances. Ainsi, Porsche se retrouverait assez rapidement avec une gamme capable de tenir tête au modèles haut de gamme Tesla. De plus, si l’on tient compte des chiffres de vente actuels et de leur progression, Porsche envisagerait donc de vendre près de 150 000 voitures électriques en 2023. Pari osé ? Assurément, mais pas impossible.

…à la disparition totale du diesel ?

Le second point d’évolution radicale concernerait la disparition (aussi) rapide des motorisations diesel. Toujours selon le même homme, cette option serait envisagée à moyen terme, mais sans être appliquée avant 2020. En lieu et place, les variantes électriques seraient bien entendu des alternatives, soutenues par de plus nombreuses motorisations hybrides et hybrides rechargeables. Si l’on en croit la philosophie du PDG, l’électrique serait plus digne du blason Porsche que ne l’est le diesel ! Cela conviendra-t-il aux puristes ? Pas évident…