La nouvelle Panamera se décline en hybride avec 462ch au programme. Vous pensez que performance ne rime pas avec écologie ? Porsche n’est pas de cet avis.

Porsche passe la seconde, et dévoile une quatrième déclinaison de son nouveau bijou, la Panamera 4 E-Hybrid.

L’équation parfaite ?

En tout cas sur le papier, ça y ressemble beaucoup. La Panamera classique (comprenez à moteur thermique) mêlant à merveille performance, polyvalence, luxe, design et technologie, la déclinaison hybride ajoute le terme « écologique » à la suite de ceux cité précédemment. Oui, une Porsche écologique, on pourrait penser à une blague, voir à un oxymore. Et pourtant, il n’en n’est rien.

panamera_e_hybrid_8

En effet, Porsche revoit (et améliore) sa copie en tenant compte de son expérience avec la 918 Spyder. Résultat, la Panamera 4 E-Hybrid promet une autonomie en mode tout électrique de 50 km (limitée à 140 km/h), rendue possible par une batterie d’une capacité totale de 14,1 kWh, contre 9,6 kWh pour le modèle précédent, le tout sans prise de poids. Le moteur électrique développe une puissance de 100 kW, soit 136 chevaux, pour 400 Nm de couple. Pour la partie thermique, c’est un nouveau V6 biturbo 2.9L qui prend place sous le capot, et développe 330 chevaux (pour 450 Nm de couple).

panamera_e_hybrid_6

Performances et technique à la hauteur.

Maintenant que l’on s’est allégé la conscience, il est temps de savoir de quoi est capable la bête. En mode hybride, la puissance cumulée est donc de 462 chevaux pour un couple de 700 Nm. Cela permet à la Panamera 4 E-Hybrid d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,6 secondes, et d’atteindre une vitesse maximale de 278 km/h. Pas mal pour une berline de plus de 2 tonnes, et ne revendiquant que 56 g de CO2/km et une consommation homologuée de 2,5 L/100 km.

panamera_e_hybrid_4

D’un point de vue technique, cette Panamera Hybrid est tout d’abord livrée d’office en transmission intégrale, et ensuite avec la nouvelle boite PDK double embrayage à 8 rapports. Porsche indique avoir particulièrement travaillé sur l’aspect sportif de la nouvelle Panamera Hybrid. Il en résulte le choix d’un embrayage de découplage commandé par actionneur électromécanique (Electric Clutch Actuator – ECA), qui permet, face au système de type électro-hydraulique du modèle précédent, d’offrir un temps de réponse beaucoup plus court. De même, les rapports de la boite PDK ont été réglé pour un temps de passage très court.

Cockpit ultime.

panamera_e_hybrid_3

La Panamera 4 E-Hybrid pousse la sensation d’être à bord d’une navette spatiale encore plus loin que ses sœurs thermiques, puisque tableau de bord et instrumentation (majoritairement) virtuels profite de traitements spécifiques. Là encore, l’inspiration a été l’hypercar 918 Spyder, puisque le compteur électrique proposera, par exemple, d’afficher la quantité d’énergie utilisée ou récupérée en temps réel. Le système d’info-divertissement, assuré par le grand écran tactile de 12,3″, propose les assistant boost et assistant hybride, décrit comme particulièrement pratiques. Le premier indique l’énergie disponible pour accélérer, tandis que le second fournit des informations visuelles permettant de réguler la puissance du moteur électrique.

panamera_e_hybrid_5

Déjà disponible.

La Porsche la Panamera 4 E-Hybrid est dores et déjà disponible dès à présent à la commande en France, à partir de 110 222 €. Les livraisons sont programmée pour mi-avril en Europe.

Et si vous mettiez votre grain de sel ?