Après les A8 et A7, au tour de l’A6 de se renouveler, avec une huitième génération ultra technologique. La nouvelle berline se présente sous la forme d’une mini-A8, avec au programme, intérieur digital et conduite autonome de niveau 3.

Enclenché par la nouvelle génération de l’Audi A8 présentée il y a 4 mois, suivie de l’A7 il y a deux mois, le trio des berlines haut de gamme d’Audi fini son renouvellement avec la nouvelle A6.

 

La famille des berlines haut de gamme entièrement renouvelée

Toujours dans la veine esthétique du concept Prologue, la nouvelle routière marque un certain lien familial avec ses deux grandes sœurs. Pour une fois, l’évolution du design face à la génération précédente est incontestable, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. De fait, on retrouve la calandre Single Frame bien plus large et horizontale, la signature visuelle composée de segments verticaux (seulement quatre cette fois-ci), ou la ligne de caisse aux passages de roue marqués censés rappeler la technologie Quattro.

La partie arrière s’inspire elle aussi des A8 et A7, a une exception près (et pas des moindres) : le bandeaux lumineux de toute la largeur de la malle n’est pas présent. Toutefois, la signature lumineuse à segments verticaux rappellera celle de l’Audi A7.

Pour ce qui est des dimensions, Audi ne communique pas de chiffres précis, mais la berline ne semble pas accuser une crise de croissance exacerbée. La seule donnée connue est la capacité de chargement du coffre, qui est de 530 litres, identique à sa devancière.

L’intérieur ultra technologique de l’A7

À bord, pas de surprise. On retrouve à l’identique la planche de bord de l’A7, qui marque une grande fracture face à la génération actuelle. L’implantation très horizontale et les multiples jeux de volume sont de la partie, tout comme la nouvelle ergonomie baptisée « MMI touch response » qui regroupe pas moins de 3 écrans répartis sur la console centrale. Le premier, derrière le volant, de 12,3″, le second, central et tactile, de 10,1″, et le dernier de 8,6″ tactile aussi, est positionné en bas de la console centrale, chacun ayant leurs commandes attitrées.

L’A6 fait le plein de nouvelles technologies, du son 3D Bang&Olufsen à la clé Audi Connect (pour déverrouiller la voiture à partir d’un smartphone Android), en passant par un système de navigation doté d’une fonction d’apprentissage intelligent basée sur les itinéraires empruntés. Des fonctionnalités Car-to-X, telles que le service on-street parking qui permet au conducteur de trouver facilement les places de stationnement libres autour de lui, seront déployées via une mise-à-jour quelques temps après la commercialisation de la voiture.

La conduite autonome de niveau 3 se propage

Comme d’habitude, chaque nouveau modèle (haut de gamme, qui plus est) présenté par un constructeur premium allemand s’impose systématiquement comme référence de son segment en matière de nouvelles technologies, en particulier pour les systèmes d’assistance à la conduite. Ainsi la nouvelle A6 bénéficie de presque l’intégralité des assistances à la conduite de l’A8, pour un total de 39 disponibles.

L’A6 est la troisième voiture de série équipée d’un scanner laser 3D LIDAR couplé à l’unité de contrôle zFAS (qui intègre notamment l’IA Xavier développée par NVidida), et donc, la troisième voiture de série à revendiquer une conduite autonome de niveau 3. Baptisé adaptive cruise assist, le système de conduite autonome combine le régulateur de vitesse adaptatif (adaptative cruise control) et prédictif (predictive efficiency assistant) ainsi que les active lane assit et side assit. On retrouve également le stationnement main libre parking pilot et garage pilot, le crossing assist, ou le package d’assistances Audi pre sense.

Hybridation légère généralisée et 204 chevaux minimum

Tous les moteurs de la dernière A6 sont équipés d’hybridation légère. Les moteurs V6 sont alimentés par un système électrique de 48 volts, tandis que le 2.0 TDI se content de 12 volts. Dans les deux cas, un alterno-démarreur fonctionnant avec une batterie au lithium-ion permet à l’Audi A6 d’avancer en roue libre entre 55 et 160 km/h.

Sur la partie motorisations, Audi mise encore majoritairement sur le diesel, avec trois moteurs diesel pour un moteur essence. L’entre de gamme s’effectue avec le seul 4 cylindres de la gamme, le 2.0 TDI revendique 204 chevaux (400 Nm) sous le badge A6 40 TDI. Ensuite, le V6 3.0 TDI est déclinée en 231 ch (500 Nm) ou 286 ch (620 Nm). Et enfin, le seul moteur essence de la gamme est le 55 TFSI qui propose un 3.0 TFSI de 340 chevaux (500 Nm).

Toutes les motorisations seront équipées d’une boite automatique, Tiptronic 8 rapports sur les V6 3.0 TDI, et Stronic 7 rapports sur le 2.0 TDI et le 3.0 TFSI. Quant à la transmission intégrale quattro, elle est installée de série sur toutes les motorisations V6 diesel et essence, et disponible en option sur le 2.0 TDI.