Historiquement voiture inauguratrice de nouvelle technologies, la Mercedes Classe S se modernise et profites de nouvelles assistances à la conduite.

Après une Série 7 renouvelée il y a près de 2 ans, et avant une future Audi A8 très ambitieuse, la Classe S se met à jour et reprend sa place de porte-drapeau technologique.

Le plein d’assistances à la conduite

Et cela n’est pas une surprise. La Classe S se dote de plusieurs nouvelles assistances à la conduite, dont celles inaugurées par la dernière génération de Classe E. Au programme, on retrouve le stationnement autonome commandé à distance par smartphone, ou encore le changement de file autonome par simple enclenchement du clignotant. Autre apport hérité, les suspensions actives en fonction du revêtement de la route s’équipe du mode « Curve » de la Classe S Coupé, qui incline la caisse dans les virages.

Comme prévu, le régulateur de vitesse adaptatif Distronic devient prédictif et adapte sa vitesse en fnction du tracé de la route et des intersections, le tout grâce aux coordonnées GPS plus précises et des capteurs plus nombreux. Les modes de conduite se retrouvent accompagnés d’un programme d’ambiances personnalisées nommé Energizing. Ce dernier influera sur plusieurs paramètres tels que la climatisation, les sièges massants, et l’ambiance lumineuse pour le confort des passagers. Six programmes sont prévus, avec des thématiques tels que vitalité, joie, bien-être…

Rafraichissement esthétique

Bien que la mise à jour esthétique paraisse légère, tous les éléments de la face avant ont été retouchés. La calandre et le positionnement de l’étoile se modernisent subtilement, le bouclier s’inspire de la Classe E et gagne en agressivité, et les phares adoptent un regard plus agressif tout en gagnant en simplicité. A l’arrière, les feux rouges adoptent à leur tour l’aspect « Stardust », également apparu sur la Classe E.

A l’intérieur aussi, les évolutions sont légères, mais présentes. La chose la plus frappante est sans aucun doute le tout nouveau volant, bien plus moderne et sportif que le volant à 2 branches de la Classe S actuelle. Ergonomiquement parlant, les croix directionnelles sont remplacées par des pads tactiles, et les commandes du régulateur de vitesse s’installent sur la branche gauche du volant, à la place du traditionnel commodo sur la colonne de direction. Dernier détail, les deux écrans de 12,3″ sont désormais recouvert par un une vitre d’un seul tenant, plus cossu que l’actuel encadrement en plastique noir brillant.

Nouvelle gamme de motorisations

C’est probablement sur ce point que les changements sont les plus important, puisque le V6 diesel est remplacé par un 6 cylindres en ligne décliné en deux puissances, 286 chevaux (S 350 d) et 340 chevaux (S 400 d), pour un couple respectif de 600 et 700 Nm. Le 6 cylindres en ligne remplacera également le V6 essence d’ici quelques mois, mais la puissance reste inconnue.

Coté V8, le 5.5 L tire sa révérence au profit du 4.0 L biturbo, bien connu sur les autres modèles de la gamme. Il développera 469 chevaux dans la livrée S 550, et 612 chevaux sous le badge S63 AMG. La S 65 AMG et son V12 de 630 chevaux reste au catalogue, sans aucune modification. La transmission intégrale 4 Matic sera montée de série sur toutes les motorisations, sauf les déclinaison AMG accueillant sur la nouvelle transmission 4 Matic+.

Et si vous mettiez votre grain de sel ?