Outsider aux grandes ambitions, Faraday Future accumule les casseroles. Face à ses nombreux soucis, le futur constructeur change de cap pour survivre.

Après un buzz relayé par la presse internationale lors du CES 2017, l’outsider Faraday Future ne semble pas sortir de la tourmente. Les mauvaises nouvelles s’accumulent, et son devenir de plus incertain.

Un tarif (très) élitiste

L’innovation a un prix. Faraday Future et son lot spectaculaire d’innovations le confirment. Le tarif, évalué aux environs de 100 000 € (soit le prix d’une Tesla Model S dans ses versions les plus performantes), pourrait avoir été sous-estimé. Après un petit calcul effectué suite à une déclaration du PDG de Faraday Future, son prix serait plutôt de 200 000 €. En effet, Jia Yueting a déclaré que son SUV couterai moins de 2 millions de yuans, soit environ 270 000 euros. En déduisant les taxes d’importation chinoise, on arrive aux quelques 200 000 euros évoqués précédemment. Chiffre qui pourrait effrayer les quelques personnes financièrement engagées pour la précommande de la FF91. Seulement quelques, puisque dans les 64 000 réservations évoquées dans cet article, seulement une soixantaine de personnes auraient versé l’acompte de $5 000. Une fois de plus, le chiffre (réel mais volontairement évasif) communiqué par la société californienne a permis de faire le buzz.

Communication de haut vol, mais pas gratuite

Les vidéos de présentation, extrêmement bien réalisées, ont aussi largement contribué à l’effet de buzz. Très modernes et faisant la part belle aux animations et effets spéciaux, ces dernières ont rendues obsolète la communication des autres constructeurs automobile. Inutile de préciser qu’elles ont demandé un travail colossal. Travail qui n’est pour l’heure toujours pas rémunéré, puisque Faraday Future accuse une plainte pour facture impayée d’une somme de $1,8 millions. Coquette somme réclamée The Mill Group, un sous-traitant de la communication, des effets spéciaux et des publicités pour l’automobile. Quant au site officiel du constructeur, utilisant un nom de domaine à deux lettres (ff.com), a un coût lui aussi à la hauteur de son exclusivité. Faraday Future doit encore $200 000 à un prestataire intermédiaire pour ce nom de domaine, qui a également décidé de porter plainte pour non paiement.

2017-01-04 (6)

Redescente sur terre

Dans le même temps, les travaux de construction de l’usine de montage de Faraday Future n’ont toujours pas repris. Prévue dune superficie initiale de 300 000 m², Faraday Future aurait revu ses ambitions à la baisse, pour démarrer la production de la FF 91 le plus vite possible. Du coup, les responsables de la marque ont envoyé à l’état du Nevada un permis de construire revu à 60 000 m². L’objectif est de pouvoir assumer la rémunération des fournisseurs, et de pouvoir lancer la production de la FF 91 dès le mois d’aout. La marque garde son projet initial de 300 000 m² en tête, et prévoit d’agrandir son usine dans un second temps, une fois les premières retombées financières arrivées. Si tout se passe bien.

FF_factory

Source 1 / Source 2 / Source 3

Un commentaire

  1. Pingback: Faraday Future : mauvaises surprises en cascade...

Et si vous mettiez votre grain de sel ?