En pleine forme, BMW annonce ses prochaines nouveautés. Outre SUVs et sportives, hybrides, électriques et nouvelles technologies sont au programme.

Dans le même temps que la publication de ses résultats financiers, BMW présente son (copieux) plan de commercialisations.

Tout va pour le mieux

Un petit tour sur les chiffres annoncés permet de confirmer qu’à Munich, les résultats financiers n’ont jamais été aussi bons. Le chiffre d’affaire est en hausse de 2,2% avec 94,2 milliards. Le bénéfice net de 6,9 milliards est en hausse de 8%, avec une marge de 8,9% pour le secteur automobile. Si Mercedes affiche un meilleur volume de vente que BMW en tant que constructeur, BMW Group reste toujours devant Daimler avec des ventes en hausse de 5,3% à 2 367 503 unités écoulées.

Un rythme soutenu

Durant l’annonce des résultats, le futur de la marque a été évoqué. Et BMW ne se repose pas sur ses lauriers, avec pas moins de 40 lancements prévu durant les prochaines années. Derrière ce nombre, BMW compte évidemment nouveaux modèles, mais aussi restylages, nouvelles variantes et carrosseries, et nouvelles motorisations M ou hybrides, à travers les 3 marques du groupe. Petit coup d’œil sur les nouveaux modèles les plus intéressants de ce calendrier prévisionnel.

Coté SUV, expansion et renouvellement de gamme sont au rendez-vous. En 2018, deux nouveaux SUV feront leur introduction : les X2 et X7. Si le premier devrait dynamiser le X1, le second s’imposera comme concurrent direct des Mercedes GLS et Range Rover Discovery. Le X3 sera quant à lui remplacé en fin d’année, avec une version tout électrique attendue pour 2020.

Niveau électrique et hybride justement, d’autres modèles sont à attendre. Avec la prétention de vendre entre 15 à 25% de modèles électriques ou hybrides en 2025, BMW prépare sa gamme à la transition vers des motorisations durable. En effet, si les plateformes actuelles permettent d’accueillir des motorisations hybrides, ce n’est que pour l’horizon 2020 que les plateformes des modèles à venir permettront d’accueillir une motorisation tout électrique. De fait, une Mini électrique est confirmée pour 2019, et des variantes électrique des Série 3 ou X5 sont fortement pressentis. L’i5, arlésienne du constructeur depuis de nombreux mois, n’a pas été évoquée bien que les rumeurs ne l’annoncent toujours pas annulée. Parallèlement, les motorisations thermiques devraient toutes passer par une hybridation légère 12 ou 48V d’ici 2025.

Et si vous mettiez votre grain de sel ?