Performante, civilisée et à transmission manuelle, tel est l’attrait de la 911 GT3 Touring. Quant à l’Aventador S Roadster, 740 chevaux cheveux aux vents…

Deux déclinaisons de deux modèles phares des constructeurs sportifs du groupe VAG viennent s’ajouter au catalogue. Une 911 GT3 Touring pour les puristes, et la dernière Aventador en version découvrable.

La 911 R pour tous

Conscient de l’énorme intérêt porté à la 911 R, variante civilisée à boite mécanique de la GT3, Porsche a décidé de proposer cette configuration à tous et à chacun. De fait, le pack Touring présenté ici permet de profiter des performances de piste de la GT3, de la boite mécanique 6 rapport, le tout dans une robe discrète dépourvue d’appendices aérodynamiques, tel que le typique énorme aileron en carbone.

Disponible uniquement en boite mécanique donc, la 911 GT3 Touring conserve le flat 6 4.0 L atmosphérique fort de 500 chevaux, et revendique un 0 à 100 km/h en 3,4 pour une vitesse de pointe de 316 km/h. Esthétiquement parlant, la Touring conserve tout de même les boucliers avant et arrière, greffés de prises d’air plus imposantes, de la GT3 « classique ».

V12 au dos et cheveux au vent

L’autre annonce sportive est la présentation de l’Aventador en version découvrable. Comme à son habitude dénommée Roadster, cette dernière conserve tout de la mise à jour technique de l’Aventador, à savoir un V12 atmosphérique de 740 chevaux (soit 40 de plus qu’auparavant), permettant d’atteindre 100 km/h en 3 secondes et 350 km/h en vitesse de pointe.

Le reste des évolutions est calqué sur le coupé. Esthétiquement parlant, on retrouve bien entendu le nouveau dessin des prises d’air, optiques, et diffuseur arrière, quand techniquement parlant le mode de conduite « EGO » permettant de personnaliser le comportement de son bolide dans les moindres détails, fait également son introduction. Au passage, les roues arrières deviennent aussi directrices, profitant évidemment à la maniabilité de la bête. La personnalisation sera au rendez-vous, avec par ailleurs toujours la possibilité d’opter ou non pour un coffre moteur à sections vitrées.