Aller d’un point A à un point B sur le siège passager de sa Tesla, ça sera possible d’ici quelques mois sur toutes les Tesla produites dès aujourd’hui.

Elon Musk avait annoncé faire une annonce choc, et une fois de plus, le milliardaire américain en a en effet surpris plus d’un aujourd’hui.

Tesla Vision, la réponse à MobilEye.

Suite à l’accident mortel (surmédiatisé) de la Model S au début de l’été, MobilEye (équipementier automobile fournissant les caméras intégrées aux parebrises des Tesla et d’autres constructeurs), avait annoncé arrêter sa collaboration avec Tesla. Elon Musk, fondateur et dirigeant de la marque californienne, affirmait quelques jours plus tard qu’il développait de son côté son propre module vidéo. Voici donc le résultat de ce développement : Tesla Vision. Le module vidéo fabriqué en interne propose maintenant un ensemble de 3 caméras frontales : la principale d’une portée de 150 mètres, la seconde, de type grand-angle (120°) et d’une portée de 60 mètres, et enfin, la dernière de type longue portée, permettant une vision jusqu’à 250 mètres.

section-hardware

Mise en production directe.

L’implémentation de ces nouvelles caméras a débuté aujourd’hui sur les chaines de productions. Mais Tesla ne s’arrête pas là puisque c’est l’ensemble du hardware dédié à la conduite autonome qui a été mis à niveau. Le nombre total de caméra passe de 4 à 8 au total. Outre les 3 positionnées dans le parebrise et la caméra de recul, 4 caméras sont positionnées aux 4 coins de la voiture, assurant au système une vision à 360°. Les 12 radars ultrasons (radars de stationnement) ont également été améliorés, ayant désormais une portée de détection 2 fois supérieure aux précédents. L’unité de traitement de ces données a également été amélioré, puisque le processeur NVidia Titan X viendra maintenant prendre le contrôle du véhicule, et Tesla communique une puissance de calcul 40 fois supérieure au processeur équipant les Tesla actuelles.

Conduite autonome de niveau 5, mais pas avant fin 2017.

Elon Musk promet une conduite autonome de niveau 5 pour toutes les Tesla (Model S, X et 3) produites à partir d’aujourd’hui, et donc équipées du nouveau Hardware. Pour rappel, le niveau 5 d’autonomie est le niveau le plus élevé, permettant de se déplacer d’un point A à un B sur le siège passager de sa voiture. Tenant compte du fait que les constructeurs tels que Ford, BMW, Volvo ou Audi projettent de vendre les premiers véhicules autonomes de niveau 4 pour 2021, le constructeur californien frappe un grand coup.

ap_2_header

Attention toutefois, l’implémentation de la conduite autonome sera progressive sur ces nouvelles Tesla. En effet lors de leurs livraisons, les assistances à la conduites disponibles sur les Tesla actuelles seront désactivées. Ainsi, le freinage automatique d’urgence, l’avertisseur de collision, le maintien dans la file et le régulateur de vitesse adaptatif seront absents. Elon Musk évoque une activation de celles-ci courant, le temps d’adapter l’AutoPilot au nouveau hardware. Ensuite, les nouvelles Tesla devront parcourir des millions de kilomètres de télémétrie afin de collecter des données permettant aux ingénieurs de Tesla d’améliorer le système. L’AutoPilot verra alors son niveau d’autonomie croitre au fil du temps, à raison d’une mise à jour via le cloud tous les 2 à 3 mois, pour atteindre l’autonomie totale d’ici fin 2017. Elon Musk promet d’ailleurs une démonstration grandeur nature dans cette même période, de Los Angeles à New York.

Si l’annonce d’Elon Musk fait du bruit, ce dernier reste réaliste et conscient du fait qu’il faudra encore un certain temps avant que le pilote autonome de niveau 5 soit totalement fonctionnel. Il a d’ailleurs ajouté que cela allait « prendre du temps pour une validation complète du logiciel et pour obtenir l’autorisation des régulateurs ».  

Donner votre avis

Soyez le premier à commenter

Notify of
avatar
wpDiscuz