Le segment SUV a le vent en poupe. L’occasion pour Ford d’étendre sa gamme luxe Vignale à deux nouveaux modèles : le Kuga et le Edge.

Après la Mondeo et le S-Max, Ford appose sa signature « premium luxe » sur deux modèles plutôt habitués à sortir en tenue de baroudeurs, les SUV Ford Edge et Ford Kuga.

Il faut dire que la demande de plus en plus forte pour les SUV et la concurrence acharnée qui va de pair incitent les constructeurs à sortir des modèles qui adressent ce créneau, qui devrait représenter 30% des immatriculations en Europe d’ici 2020.

Comme le constructeur américain proposait déjà les deux modèles dans son catalogue, il suffisait de les faire monter en gamme pour les clients un peu plus aisés pour qui rouler en SUV ne rime pas forcément avec famille nombreuse et bottes en caoutchouc.

Ford Edge Vignale Ford Edge Vignale

Vignale : un artiste au service de l’automobile

Mais Vignale c’est quoi exactement ? C’est le nom qui correspond désormais au très haut de gamme version Ford. Les plus anciens se souviendront probablement de la signature Ghia qui griffait certains modèles Ford dans les années 70/80/90. La marque Vignale, créée par un artisan carrossier du nom de Alfredo Vignale à Turin à la fin des années 40 perpétuait ce savoir-faire si particulier fait de passion et de design que l’on trouvait chez les artistes italiens de l’automobile. En 1969, Alfredo Vignale qui n’avait pas d’héritiers, cède ses bureaux de design et son usine de fabrication à Alejandro de Tomaso qui incorpore Vignale dans Ghia qu’il détenait déjà. Ghia réalisait les mêmes activités que Vignale, mais avait établi une relation privilégiée avec Ford depuis des décennies et lorsque Ford USA chercha à créer un bureau de style en Europe pour sa filiale allemande, l’idée germe à Dearborn de transformer Ghia en centre de style pour les Ford européennes. La signature Vignale s’inscrit dans la succession et l’héritage de Ghia, avec un concept encore plus abouti.

Ford Edge Vignale

Ford Edge Vignale : confort intérieur et équipements pléthoriques

Les modèles Vignale font donc la part belle au luxe et au confort, en jouant sur deux tableaux : l’habillage intérieur et les équipements. Le Ford Edge Vignale n’échappe pas à la règle puisque le bien-être à bord est évident dès la prise en main : sièges, tableau de bord et habillage des portes reçoivent un superbe cuir Windsor couleur crème « Light Cashmere » qui posent immédiatement l’ambiance, cosy et presque british.

Côté équipements c’est un peu la fête puisque tout ce qui peut être considéré comme caractérisant le haut de gamme en matière automobile figure au catalogue de ce Edge Vignale : Ford Active Noise Control, un système d’annulation de bruit similaire à ce que l’on connait dans certains casques audio, qui envoie des fréquences sonores inverses à celles produites par le moteur afin d’en réduire le bruit. Résultat : fini le vilain son du diesel, on roule en silence avec juste un bourdonnement grave qui vous rappelle qu’il y a quand même un moteur à explosion sous le capot avant.

Mais la signature Vignale se voit aussi à l’extérieur avec notamment de superbes jantes en alliage chromé de 20 pouces qui donnent vraiment un super look à l’engin (je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi le chrome n’est pas plus courant sur les jantes en Europe, alors qu’il est très répandu aux US), une grille de calandre à motifs hexagonaux avec entourage chromé, des inserts chromés, un éclairage 100% LED et bien sûr des badges latéraux Vignale.

Sécurité et connectivité

On retrouve également certains équipements chers à Ford comme une caméra frontale qui permet de voir en HD grand angle sur demande certains obstacles que le champ de vision des yeux et du pare-brise ne permettent pas de voir. Fini les mauvaises surprises avec les plots qui se cachent dans vos angles morts. Le Edge Vignale est aussi équipé d’une reconnaissance des panneaux de signalisation, d’un dispositif d’alerte avec correction de la trajectoire en cas de changement de file et de différents autres dispositifs influant autant sur la sécurité que sur le confort.

Ford Edge Vignale

Le Edge Vignale n’oublie pas l’info-divertissement, un secteur dans lequel Ford est pionnier avec son système SYNC lancé en 2007. Sur le Edge Vignale, on a droit à la dernière version en date, à savoir SYNC 3, qui offre entre autres les applications Apple CarPlay et Android Auto, qui permettent de connecter son smartphone et de bénéficier d’une sélection d’applications directement sur l’écran de la voiture. La commande vocale de chacun des OS mobiles s’active dès la connexion du smartphone, et vous pouvez bénéficier de Siri (Apple) ou Google Now (Android) pour poser des questions à votre voiture en lui parlant le plus naturellement du monde. Ainsi il vous suffira de lui dire « Je veux un café » pour que l’écran affiche les cafés les plus proches de là où vous vous trouvez. Il suffira alors de faire votre choix, toujours oralement, et la voiture vous conduira aussitôt lieu sélectionné.

Un moteur puissant… mais pas très vaillant

Côté motorisation, le Ford Edge Vignale est disponible avec un 2 litres bi-turbo de 210 chevaux avec une boite de vitesses robotisée PowerSchift à 6 rapports avec palettes au volant, et d’un autre bloc de 180 chevaux avec boite manuelle 6 rapports. Les deux moteurs affichent une consommation de 5,9L/100 km et 152 g/km de C02.

C’est le modèle 210 chevaux que j’ai testé et j’avoue que j’ai été un peu surpris d’apprendre après la première moitié du parcours qu’il développait cette puissance car très franchement c’est loin d’être un foudre de guerre. Si on m’avait demandé j’aurais plutôt parié sur 120/130 chevaux. Alors bien sûr la performance pure n’est pas ce que l’on demande à ce genre de voiture, et le manque de sensations et même de vivacité sera largement compensé par le confort de conduite, l’agrément de la vie à bord de deux à cinq personnes, et le couple qui permet d’enrouler tranquille comme j’ai pu le faire sur les belles petites routes autrichiennes qui serpentent au milieu des vignobles à une heure de Vienne. Un chiffre vient confirmer cette sensation de relative mollesse, celui de l’accélération départ arrêté : le 0 à 100 km/h est abattu et 9,4 secondes (9,9 pour le 180 chevaux). Honnête mais vous ne serez pas vraiment décoiffé par l’exercice.

Autre sensation étrange : la direction, que j’ai trouvé un peu pataude (ou alors c’est le train avant), avec parfois des comportements un peu bizarres dans les passage sinueux, comme s’il y avait un lag entre le mouvement imprimé par vos mains sur le volant et la prise en compte dans le train avant. Rien de bien dérangeant mais cela nécessite un petite temps d’adaptation.

En dehors de cela le Edge est très confortable avec de bons sièges chauffants et réfrigérants à multiples réglages dont un pour les lombaires. Le grand écran tactile 8 pouces est de bonne qualité et permet comme celui de votre smartphone d’effectuer un pincer pour zoomer.

Enfin le système de transmission intégrale Intelligent All Wheel Drive s’adapte aux conditions d’adhérence pour distribuer la motricité sur les roues avec un temps de réaction inférieur à 20 millisecondes, soit 20 fois plus vite que le clignement d’un œil.

Les services dédiés Vignale

A véhicule haut de gamme, services haut de gamme. Nous avions vu lors du dernier salon de Detroit comment Ford faisait sa mutation en devenant une « smart mobility company ». Son entrée dans le monde du premium vient également avec une série de services comme la création d’espaces dédiés dans les concessions, un service de livraison du véhicule à la maison, une conciergerie accessible 24h/7, la prise en charge à domicile ou sur le lieu de travail et retour du véhicule pour les opérations d’entretien, des offres personnalisées pour des événements et des voyages, et d’autres services encore.

Le Ford Edge Vignale est disponible à partir de 51 700 euros en version TDCi 180 et 55 200 en version TDCi 210.

J’aime bien

  • la ligne
  • le confort
  • le sentiment de luxe
  • l’habillage cuir
  • les équipements
  • Apple CarPlay et Android Auto

J’aime moins

  • le moteur et les performances modestes
  • une certaine apathie du train avant
  • le prix un peu élevé

Un commentaire

  1. Pingback: Ford Edge Vignale : le SUV connecté en t...

Et si vous mettiez votre grain de sel ?