Porsche veut aussi devenir une « smart mobility company » et vient pour cela de recruter Thilo Koslowski, un expert en technologies numériques automobiles de chez Gartner.

Parmi les marques automobiles sportives et luxe, Porsche est certainement celle qui bénéficie de la plus forte image de très haute technologie. Si cela est vrai pour tout ce qui concerne la mécanique au sens large, c’est-à-dire les moteurs, les châssis, le freinage, les liaisons au sol, l’équilibre dynamique général de ses modèles, ainsi que ligne et le design intérieur, cette image flatteuse masque une réalité qui l’est un peu moins : côté transformation digitale, connectivité et technologies numériques, Porsche est quelque peu à la ramasse. Ou se pose en tout cas non pas en leader mais en suiveur sans grande inventivité, qui se contente tranquillement d’intégrer après les autres les dernières technologies connectées de confort, d’info-divertissement et de sécurité dans ses voitures.

Ainsi aura-t-il fallu attendre le millésime 2016 pour voir arriver dans l’habitacle un grand écran tactile de nouvelle génération dans la console centrale sur la 911 puis le Macan, et l’intégration de dispositifs dernier cri – mais qui n’ont déjà plus grand chose de révolutionnaire – comme Apple CarPlay .

Porsche en route pour une mutation vers la smart mobility

Bref, on dirait que la « smart mobility » n’est pas vraiment de mise du côté de Stuttgart, dont l’ADN est avant tout le sport est la performance. Un positionnement qui se retrouve également du côté des relations presse de Porsche, privilégiant presque exclusivement les titres de la presse dite traditionnelle (en gros les magazine papier) et les chaines de TV, souvent au mépris des nouveaux médias numériques, alors que la plupart des constructeurs situés sur le même segment (sport, luxe, premium) ont déjà accompli leur transformation digitale avec semble-t-il un certain succès auprès des communautés internet, « influenceurs » et social media.

Tout cela pourrait bien enfin changer radicalement dans les mois et années à venir. En effet Porsche vient d’annoncer le recrutement d’un expert de la Silicon Valley, Thilo Koslowski, en tant que responsable-clé de la mobilité digitale au sein de la direction de Porsche AG.

S16_0139

En coopération avec tous les départements impliqués, Thilo Koslowski assumera un rôle de leader dans l’implantation des technologies innovantes, plus spécialement dans le domaine de la connectivité, de l’expérience client dans le digital, dans la mobilité intelligente et dans les véhicules autonomes. Il chapeautera également les investissements dans des entreprises partenaires, la recherche de collaborations appropriées dans le processus de transformation numérique de Porsche, ainsi que la mise en œuvre des offres innovantes pour les clients.

« La voiture, l’appareil mobile ultime »

Thilo Koslowski n’est pas vraiment un débutant dans le secteur puisqu’il œuvrait auparavant au sein de Gartner Inc. en tant que vice-président et consultant dans la recherche technologique, avec déjà une spécialisation marquée dans le secteur de l’innovation dans l’automobile. Pour lui, la voiture est « l’appareil mobile ultime », comme il l’explique dans une tribune publiée en 2015 dans Forbes, opportunément intitulée « L’internet des voitures va au-delà de la voiture sans conducteur ».

Le challenge est grand pour Koslowski car si Porsche reste le constructeur automobile le plus rentable du monde, la pression de la concurrence et des clients en quête de technologies de pointe est forte : Audi, Mercedes, Tesla et de nombreux autres ont largement un coup ou deux d’avance, et la voiture toute électrique Porsche Mission E – avec probablement de nombreuses fonctionnalités connectées et autonomes – dévoilée par Porsche lors du dernier salon de Francfort ne sera pas disponible avant 2020.

Et ce n’est probablement pas la prochaine version de la Panamera, dont la révélation officielle est attendue dans les prochaines semaines, qui révolutionnera le genre.

Thilo Koslowski reportera directement au Président du Conseil exécutif de Porsche AG, Oliver Blume.

Un commentaire

  1. Pingback: Porsche recrute un ponte de la Silicon Valley p...

Et si vous mettiez votre grain de sel ?