A peine dévoilé, et déjà le Cayenne Turbo pointe le bout de son capot. Ses arguments ? 540 chevaux, 0 à 100 en 4,1 secondes, et 286 km/h.

Juste après les versions d’entrée de gamme, Porsche emboîte le pas en dévoilant une version déjà plus sportive de son nouveau SUV : le Cayenne Turbo

En attendant les hybrides…

Vraisemblablement calquée sur la gamme de la Panamera, la gamme Cayenne n’aura pas attendu l’ouverture d’un autre salon pour s’étoffer, en annonçant le nouveau V8 4 litres biturbo sous l’appellation Cayenne Turbo. Fort de 550 chevaux et 770 Nm de couple, il revendique un gain de 30 chevaux et 20 Nm face à l’ancienne génération. Rappelons que la perte de poids facilite également l’amélioration des performances, avec 4,1 secondes au chrono pour atteindre 100 km/h (et 3,9 s avec le pack Sport Chrono), et une vitesse de pointe de 286 km/h.

Inévitablement, transmission intégrale et boite de vitesse automatique Tiptronic 8 rapports sont de mise. On notera l’absence de la boite PDK à double embrayage est 8 rapports, visiblement réservée à la Panamera. Pour les plus exigeants, il faudra patienter encore quelques mois avant de voir le Cayenne Turbo se faire coiffer au poteau par le Cayenne Turbo S E-hybrid, qui devrait sérieusement placer haute la barre en matière de performances.

Panoplie technique et esthétique de compétition au rendez-vous

Comme à son habitude, Porsche revendique son pedigree sportif en dotant tous ses véhicules d’équipements technique de haut vol. Le Cayenne Turbo n’échappe pas à la règle et reçoit de série une a suspension pneumatique à trois chambres proposant six hauteurs de caisse, le système Porsche Traction Management, système de freinage haute performance baptisé Porsche Surface Coated Brake. En option, on peut bénéficier de freins en carbone-céramique, de roues arrière directrices, et du Porsche Dynamic Chassis Control.

Au rayon cosmétique, on trouvera tout d’abord d’énorme jantes de 21″ monté de série, effet tape à l’œil assuré. Pour se démarquer du reste de la gamme, le bouclier avant (encore) plus proéminent se pare de noir, et l’arrière se pare d’un semblant de diffuseur d’air, mis en valeur par un pare-choc ton carrosserie. Le meilleur pour la fin : le spoiler rétractable, déjà vu sur la Panamera GranTurismo, prend place au sommet de la lunette arrière pour stabiliser la caisse à haute vitesse.

Pour se l’offrir, il faudra signer un chèque de 141 744 euros, et attendre jusqu’à la fin de l’année pour en prendre le volant.