À mi carrière, la gamme Classe S passe par la case restylage. Après la berline, au tour des coupé et cabriolet . Retouches cosmétiques Comme tout restylage, l’objectif est de modifier quelques détails esthétique dans le but de relancer les ventes. Les Classe S Coupé et Cabriolet suivent la tradition germanique et optent pour de

À mi carrière, la gamme Classe S passe par la case restylage. Après la berline, au tour des coupé et cabriolet

.

Retouches cosmétiques

Comme tout restylage, l’objectif est de modifier quelques détails esthétique dans le but de relancer les ventes. Les Classe S Coupé et Cabriolet suivent la tradition germanique et optent pour de discrètes retouches esthétiques, qui ici ont également pour objectif d’uniformiser le design de la gamme.

Comme souvent, la première retouche est portée sur le bouclier avant. De base, il évolue très peu de la version actuelle. Équipée d’un pack AMG, il s’inspire de celui des Classe E et S, avec des prises d’air à lames à chaque extrémité. Quant aux variantes 63 et 65 AMG, le bouclier adopte l’effet « moustache » des variantes radicales des dernières productions maisons (Classe E, GLC, ou SL). D’ailleurs, ces versions 63 et 65 AMG accueillent à leur tour la calandre Panamericana à lamelles verticales, héritée de la GT-R.

À l’arrière, la Classe S Coupé est la première Mercedes à accueillir des feux OLED (LEDs organiques), déjà utilisées sur la BMW M4 GTS, ou la dernière Audi A8. Ce changement qui peut paraître anodins, il donne plus de personnalité et d’originalité à l’identité visuelle de l’engin.

Intérieur et technologie, même traitement que la berline

Sur la planche de bord, la plus grande modification esthétique est l’apparition du nouveau volant, bien plus cossu et moderne qu’auparavant. On notera également que les deux écran se retrouvent désormais sous le même verre, comme sur la berline. Pour le confort, on notera l’apparition du programme qui agis sur plusieurs paramètres (climatisation, ambiance lumineuse et musicale, diffusion de parfum) proposant plusieurs thèmes aux passagers : fraîcheur, vitalité, chaleur ou joie.

Le constructeur n’oublie pas pour autant les dernières innovations technologiques et dote les coupé et cabriolets porte-étendards des dernières innovations maisons. Ainsi, la panoplies d’assistances à la conduite dernière génération, incluant notamment la conduite semi-autonome, rejoignent la copieuse liste d’options

Des V8 plus puissants

La gamme de motorisations aussi évolue. Les deux motorisations V8 gagnent en puissance, avec 469 ch pour la S560, et 612 chevaux pour la S 63 AMG. Les deux autres motorisations au catalogue, les V6 S450 et V12 S 65 AMG conservent leurs puissances respectives de 367 et 630 chevaux.