Tout juste après le X3, le X4 se renouvelle après une courte carrière pour la première génération. Au programme : design totalement revu, plus de dynamisme, et d’habitabilité.

A peine 4 ans après le lancement de la première génération, le X4 cède sa place à une seconde génération qui emboîte le pas du nouveau X3, tout juste disponible.

Entre conformisme et grande évolution

Si pour la génération précédente? le constructeur bavarois avait séparé la présentation des X3 et X4 de près de 4 ans, cette fois-ci ce dernier emboîte le pas de son grand frère. La carrière fût donc de courte durée pour le X4 de première génération, qui cède sa place à une seconde génération plus sportive, mature, et affirmée.

De face, aucune distinction avec son grand frère X3. La différenciation débute seulement sur la vue de profil, qui adopte évidemment une poupe plus élancée, et une face arrière plus horizontale qui n’est pas sans rappeler un certain GLC Coupé, son concurrent direct. Un rappel provoqué notamment par les optiques très effilées qui s’inspire des derniers concepts maison, notamment de la Z4 Concept.

Des améliorations sur tous les tableaux

Pour les dimensions, elles évoluent aussi vers plus de dynamisme : +8 cm en longueur, +4 cm en largeur, et -3 cm en hauteur. Bénéfice : le centre de gravité s’abaisse de 5 cm, profitant au comportement dynamique du châssis. Mais certaines dimensions évoluent aussi vers plus d’habitabilité : l’empattement progresse de 5 cm, le coffre de 25 litres pour atteindre 525 litres, et 1430 litres sièges rabattus.

L’intérieur aussi se claque sur son grand frère, accueillant la même ergonomie et même finition soignée caractéristiques des productions badgée de l’hélice. Bien que l’agencement de planche de bord soit un tantinet classique face à certains concurrents, la technologie est au point : instrumentation digitale, système d’infodivertissement de 10,2 avec commande vocale, tactile, gestuelle, ou via la molette.

La gamme de motorisation se compose d’un 4 cylindres essence décliné en 184 et 252 chevaux, ainsi qu’en 190 et 231 chevaux en diesiel, tous couplés à la transmission intégrale xDrive et à la boite automatique ZF à 8 rapports. Le seul 6 cylindres disponible au lancement sera la version M40d de 326 chevaux, en propulsion et boite automatique ZF 8 rapports. Sur cette dernière motorisation, l’accent est clairement mis sur le comportement dynamique et le caractère joueur de la voiture.

Pour le 6 cylindres diesel 30d (265 chevaux) et essence M40i (360 chevaux), il faudra patienter quelques mois supplémentaires. Les tarifs pratiqués sont compris entre 50 700 à 66 650 euros hors options, et 76 200 euros pour la version M40d.