Peut-être trop optimiste, le mystérieux outsider électrique Faraday Future connait des déboires financiers. Un futur en demi-teinte à prévoir ?

Faraday Future, futur constructeur spécialiste de l’électrique, est en peine. Sa maison mère LeEco connaît des jours difficiles.

Un géant chinois ambitieux.

Pour comprendre la situation actuelle de ce constructeur, il faut d’abord connaître son origine. Faraday Future est un nouveau constructeur américain voulant jouer sur les plates-bandes de Tesla. Son objectif : des voitures électriques, entièrement connectées, et à termes, autonomes. Le principal investisseur de cette marque est chinois, et il s’appelle LeEco. Cette entreprise du monde numérique subit actuellement une crise de croissance folle, causée par de grandes ambitions (notamment sur le secteur automobile) et peine à suivre financièrement. Outre le financement de Faraday Future, la firme a investi $1,08 milliard fin septembre pour le développement de sa propre berline électrique et autonome LeSee, et la construction d’une usine en Chine qui en découle dont le coût est estimé à $1,6 milliard. Dans ses projets, LeEco a également à sa charger le développement d’une variante électrique de l’Aston Martin Rapide.

leeco-logo

$600 Millions sur la table.

C’est la somme que vient de débloquer LeEco pour subvenir à ses besoins de développement. La somme sera divisée en 2 vagues de versement égaux, soit 2 x $300 Millions. La première interviendra avant la fin du mois, et sera partagée entre les différents champs d’action du groupe, dont celui de l’automobile. Faraday Future fera donc partie des bénéficiaires à hauteur de quelques dizaines de millions de Dollars, au même titre que la berline LeSee dont il est question précédemment.

leeco-lesee-voiture-electrique-autonome

LeEco LeSee

Une somme insuffisante ?

Malheureusement, cela risque de ne pas être suffisant pour lancer Faraday Future. La marque, lancée dans un projet pharaonique de construction d’usine à North Las Vegas (Nevada), aurait besoin d’$1 milliard pour en arriver à bout. Actuellement suspendue à cause de retards de paiement des fournisseurs, la construction de cette usine ne devrait pas reprendre avant début 2017. Par ailleurs, les autorités du Nevada, pourtant favorables au développement de l’usine et investissant dans la construction de l’usine, sont méfiantes. Selon le trésorier de l’état, le plan économique de Faraday Future (qui envisage d’employer 4500 personnes) est trop flou, et il s’interroge sur le réalisme de celui-ci.

ff_factory

L’avenir de ce futur constructeur est donc plus qu’incertain. Il ne reste plus qu’à espérer que son premier modèle de série, bientôt dévoilé, rencontre un franc succès.

Sources : Electrek, Bloomberg (1), Bloomberg (2), Las Vegas Review Journal, Reuters, Faraday Future

Et si vous mettiez votre grain de sel ?