Audi, pourtant réfractaire aux écrans tactiles depuis toujours, optera pour un tableau de bord tout tactile, dit « virtuel », sur la future Audi A8. Décryptage.

La tendance, fortement influencée par la planche de bord de la Tesla Model S sur laquelle trône un gigantesque écran de 17″, est à la disparition progressive de nos planches de bord classiques dotées de boutons. La grande majorité des constructeurs cèdent à la tendance actuelle d’implémenter un écran tactile central regroupant toujours plus de fonctions… Quitte à y perdre en ergonomie et sécurité. La future Audi A8 cèdera à la tendance, mais à sa manière.

Intérieur de la Tesla Model S, présentant un gigantesque écran tactile central regroupant la totalité des commandes.

Intérieur de la Tesla Model S, présentant un gigantesque écran tactile central regroupant la totalité des commandes.

La résistance allemande.

Jusqu’à présent, le trio de constructeurs Premium allemand résistait à la tendance, en préférant garder des molettes, maintenant couplées à des pavés tactiles. Les raisons sans cesse évoquées de ce choix étant précisément des soucis d’ergonomie et de sécurité. Cela ne les a en revanche pas empêché d’être les premiers à intégrer des écrans LCD toujours plus grands derrière le volant, jusqu’à remplacer totalement les traditionnels compteurs physique ces derniers mois.

Molette tactile du système MMI Touch de la dernière Audi A4

Molette tactile du système MMI Touch de la dernière Audi A4

Mais les choses sont en passe de changer, en tout cas pour la prochaine Audi A8. À travers plusieurs concepts (Prologue et e-tron quattro), la marque aux anneaux a annoncé la couleur : les écrans tactiles arrivent. Pourquoi ce revirement de situation ? Tout simplement parce que les technologies ont évolué, et l’intégration imaginée par Audi permet de passer aux écrans tactiles, sans perdre en sécurité, ni ergonomie. Explications.

Tableau de bord virtuel.

Les concepts présentés par Audi aux cours des deux dernières années présentent des intérieurs dépourvus de boutons sur la quasi-totalité de la planche de bord. Sauf sur le volant, en fait. Ces derniers s’appellent des tableaux de bords dit « virtuels », comme sur une Tesla. Mais l’intégration du tout tactile est totalement différente. Plutôt que d’intégrer un seul et unique grand écran vertical (dont l’élégance de l’intégration est discutable) en guise de console centrale, l’Audi A8 optera pour une multitude d’écrans positionnés de part et d’autre du poste de conduite. L’objectif est simple : une zone = une (ou plusieurs) fonction(s) = un écran.

Tableau de bord virtuel de l'Audi e-tron quattro concept

Tableau de bord virtuel de l’Audi e-tron quattro concept

Le côté gauche sera réservé aux fonctions d’éclairage et d’assistances à la conduite, le centre supérieur à la navigation, aux services connectés et au divertissement, sa partie inférieure s’occupera principalement de la climatisation, quand les commandes de saisie seront placées à l’horizontale, au niveau du levier de vitesse. Dans le concept Prologue, on trouve même un écran parcourant le côté droit du tableau de bord, réservé au divertissement du passager. Enfin, l’écran derrière le volant (de 14.1″) regroupera l’ensemble de ces informations de manière synthétique, et sera paramétrable à partir du volant. On retrouve une ergonomie alors très proche de celle présente sur les derniers modèles de la marque. La différence ergonomique est majeure, puisqu’un ensemble de fonctions (actionnables virtuellement), regroupé sur un écran, est alors séparé physiquement des autres fonctions. De plus, les écrans étant les uniques éléments de la planche de bord, seront de grande dimension. Il devient donc possible d’espacer les commandes pour plus d’accessibilité et surtout moins de temps à quitter la route des yeux.

Planche de bord du concept Audi Prologue proposant un large écran tactile pour le passager

Planche de bord du concept Audi Prologue proposant un large écran tactile pour le passager

Écrans tactiles 2.0.

Mais ce n’est pas tout, puisque la technologie des écrans a beaucoup évolué. Les écrans profitent d’un tactile capacitif, identique à celui présent sur nos smartphones et tablettes. Jusqu’à présent, c’était chose rare (sauf chez Volkswagen/Porsche), et cela permet des gestes « Multi-Touch » avec plusieurs doigts, tels que le « pincer pour zoomer », ou les défilements. Les écrans captent également la présence et les mouvements de nos mains. Ainsi l’affichage réagira et évoluera en approchant sa main de l’écran, et dans la même optique, certains gestes devant l’écran pourront potentiellement être interprétés comme des interactions, fonctionnant pour des actions simples comme augmenter le volume (en tournant son doigt), ou changer de musique (en effectuant un balayement de la main). Dernier apport majeur d’Audi pour ses écrans tactiles : le retour haptique. En touchant l’écran, l’utilisateur ressentira une vibration délivrant une sensation similaire au clic d’un bouton physique.

La fin d’une époque.

De la même manière que chez Porsche avec la nouvelle Panamera, les boutons tireront leurs révérences progressivement des planches de bords Audi, et de manière extrême. Si la future Audi A8 sera la première à en l’inaugurer, il est certain que l’ensemble de la gamme en profitera progressivement.

Donner votre avis

Soyez le premier à commenter

Notify of
avatar
wpDiscuz