Après la berline, au tour de la Classe E Estate de faire peau neuve. Au programme, design dynamique, volume de chargement important, et haute technologie.

Après la classique version berline (et sa nouvelle déclinaison rallongée dénommée « L »), Mercedes présente maintenant la version break Estate de sa routière Classe E. Événement du tournoi de tennis MercedesCup à Stuttgart, la nouvelle Classe E Estate promet de s’imposer, comme la berline, comme nouvelle référence de la catégorie.

Un design plus élancé que jamais.

La ligne de cette nouvelle Classe E Estate reprend bien évidemment la face avant de la berline, et s’inspire de la Classe C Estate pour la poupe arrière. La ligne a donc une allure plus dynamique que jamais, comme on pouvait s’y attendre. La malle arrière présente des feux horizontaux similaire à ceux présents sur le GLC ou le GLE coupé, le tout surligné par une bande de chrome horizontale donnant beaucoup d’élégance à l’ensemble. Les feux à LEDs arrières reprennent l’effet « Star Dust » présent sur la berline.

Plus dynamique, mais toujours plus pratique.

Si la ligne du break est plus élancée que jamais, l’Étolie n’a pas pour autant oublié de rendre le coffre à bagage de la Classe E toujours plus pratique. Au programme, banquette rabattable 40/20/40 et hayon électrique de série, pour 670 litres de chargement utile dans la configuration la plus faible. Mercedes propose en effet un mode étendu, qui redresse la banquette arrière de 10° pour permettre au coffre de gagner 30 litres de chargement. Notez que la banquette arrière pourra être rabattable électriquement, en option, avec des commandes situées dans le coffre. Dans le rayon des astuces pratiques, on notera également la présence du hayon mains-libres, permettant d’ouvrir et de fermer le hayon en passant le pieds sous le parechoc.

Les sièges rabattus, le coffre atteint la capacité de chargement de 1820 litres, soit une perte de 130 litres par rapport à la génération précédente. En revanche, la particularité de la Classe E Estate de pouvoir charger une Europalette reste conservée, grâce à une largeur minimale de 1,10 mètre entre les deux caissons de roue. Il sera même possible d’opter, contre quelques euros supplémentaires, pour une troisième rangée de sièges destinée à accueillir 2 enfants.

Choix pléthorique de motorisations.

Ils seront au nombre de 7 au total, 3 diesels et 4 essences, et tous équipés de la boite automatique 9G-TRONIC. Les diesels tout d’abord, on trouvera donc 4 cylindres E 200d (150 chevaux) et E 220d (194 chevaux), et le V6 E 350d (258 chevaux). En essence, le 4 cylindres se déclinera en 2 puissances, 184 chevaux pour la E 200, et 211 chevaux pour la E 250. On trouvera ensuite le 6 cylindres E 400, fort de 333 chevaux, puis la première déclinaison E 43 AMG, dotée un V6 biturbo développant 400 chevaux. A lancement, seuls les moteurs de cœur de gamme E 200, E 250 et 220 d seront disponibles. Les 4 autres moteurs seront disponibles dans un seconde temps, en fin d’année.

Masterpiece of Intelligence.

Comme la berline, le break Classe E se dote d’une des panoplies d’assistances à la conduite les plus impressionnante au monde. Pilote autonome sur autoroute comparable à celui présent sur une Tesla, sécurité active ultra avancée, parking autonome hors de la voiture grace à une application, première voiture au monde utilisant la technologie Car-to-X… La liste d’équipements est (très) longue. Mercedes présente sa nouvelle Classe E comme la voiture la plus intelligente au monde. Soyons honnête, il est difficile leurs donner tort. On trouvera aussi la suspension très sophistiquée Air Body Control, spécialement revue et corrigée pour s’adapter à la capacité de chargement (pouvant atteindre jusqu’à 745 kg) du break.

On sait déjà que la Classe E Estate se déclinera lors du Mondial de l’Automobile dans une version All Terrain, pour concurrencer les A6 Allroad et future V90 Cross Country.

Donner votre avis

Soyez le premier à commenter

Notify of
avatar
wpDiscuz