Une semaine après avoir (re)-présenté son e-tron quattro concept au CES, Audi revient avec une déclinaison techniquement différente de celui-ci pour Detroit.

D’extérieur, très peu de différences pour le h-tron quattro concept avec son grand frère électrique . Une nouvelle couleur, des jantes et un pare-chocs avant différent sont les seules différences. Mais c’est sous la carrosserie que de grands changements s’opèrent.

L’hybride électrique – hydrogène, l’équation parfaite ? 

Dans les faits, ce n’est pas une véritable hybridation puisqu’il n’y qu’un seul type de motorisation : l’électrique. L’hybridation se joue en réalité dans l’alimentation de ces moteurs électriques, et c’est là tout l’intérêt de ce concept : de l’électrique et .. de l’hydrogène.

 L'architecture de cet h-tron quattro concept se révèle être particulièrement complexe.

L’architecture de cet h-tron quattro concept se révèle être particulièrement complexe.

 

Le h-tron quattro concept dispose donc de 2 moteurs électriques. Un moteur de 122 ch pour le train avant, quand un second de 190 ch anime le train arrière, pour une puissance réelle de 150 ch. La source d’énergie principale est ici une pile à combustible, utilisant de l’hydrogène pour produire de l’électricité. 3 réservoirs d’hydrogènes sont répartis de part et d’autre du chassis. Avec une pression de 700 bars, l’autonomie maximale annoncée est de 600km.

Là où une pseudo hybridation intervient, c’est dans les phase d’accélération. En effet, une batterie au lithium-ion plus classique, cachée sous le plancher, permet un mode boost de 100 ch supplémentaire sur la puissance réelle de l’engin. Cet apport de puissance temporaire permet d’atteindre un 0 à 100 km/h en moins de 7 secondes.

Famille de SUV visionnaires

Outre sa technologie hybride, ce concept est en tout points identiques à son grand frère électrique. Il hérite donc du pilote autonome, de l’aérodynamique active, ou encore de son intérieur futuriste. Quant aux réservoir à hydrogène, leur rigidité a été extrêmement soignée. Les cuves sont composées de trois couches distinctes : la partie intérieur en polyamide étanche au gaz est recouverte d’une seconde couche de fibre de carbone renforcée de polymère, elle-même recouverte d’une couche de fibre de verre renforcée de polymère pour la partie extérieure.

Tour d’horizon du l’avenir de cette technologie

Avec cet h-tron quattro concept, Audi signe ici le premier véhicule à hydrogène disposant d’une transmission intégrale. Si l’étude technique s’avère extrêmement intéressante, il est difficile d’imaginer une commercialisation de cette technologie sur un véhicule de série dans les années à venir. En revanche, Audi monte ici qu’il étudie d’autres voies que le tout électrique, à suivre le développement de ces recherches dans les mois et années à venir. Il y a fort a parier que d’autres concepts verront le jour pour s’approcher d’une commercialisation de série.

Sous le capot moteur, il n'y plus grand chose d'intéressant à observer.

Sous le capot moteur, il n’y plus grand chose d’intéressant à observer.

Donner votre avis

Soyez le premier à commenter

Notify of
avatar
wpDiscuz